la balade de ZERØ à l'infini

la balade de ZERØ    à l'infini

Les Shetlands - Norvège

Bon, finalement, je n’ai pas envoyé de photos supplémentaires de Lerwick, capitale des Shetlands, comme je l’avais promis. Pas eu le temps malgré la connexion wifi pirate qui, finalement a bien marché durant tout notre séjour.
En revanche, il s’est passé quelque chose d’assez étonnant. Durant toute la période du chantier de ZERO, nous nous faisions conseiller par différents amis ou connaissances quant aux choix techniques à retenir. Parmi eux, 2 ont étés importants pour nous. L’architecte, Peter Gallinelli, bien sûr, qui navigue sur son intégral 43 (IMRAM) depuis de nombreuses années maintenant, autour du 60 N et bien au delà, et des amis de Romans qui, en même temps que nous se construisaient un bateau semblable au notre, du moins dans l’esprit et la taille (FREDOYA). (
http://site.voila.fr/fredoya/).

Et bien, chose incroyable, IMRAM , FREDOYA , et ZERO se sont retrouvés en même temps à Lerwick ….
Peter arrivait d’Ecosse et montait à Bodo en Norvège. Fredoya arrivait des Acores, et en transit à Lerwick pour Trondheim où ils vont vivre 2 ans. Visites des bateaux réciproques, canons à boire, repas, grand bonheur de tous se retrouver pour partager expériences et lieux de mouillage à ne pas rater.


 

 


C’est à cette occasion, que j’ai réalisé une première pour moi. Pour être honnête, si j’avais pu, j’aurais évité. J’ai mangé de la baleine. Invité, je ne pouvais refuser cette gentille attention. Le goût ? Cuisiné comme un steak de bœuf, cela en a la consistance, l’aspect, et le goût entre celui du thon rouge et du bœuf. La Norvège fait partie avec le Japon des nations qui pratiquent encore cette chasse. Animal protégé, j’ai eu quelques scrupules à en manger …

Puis vint le temps de se dire au revoir. Pour nous, 180 miles nous séparent de Bergen en Norvège. On attend une fenêtre météo favorable et nous voilà parti. Et, la fenêtre fut bonne, au près bon plein, 15 - 20 nœuds de vent, nous avons avalé d’une traite, d’un bord, la distance en 23 heures. Soit, une quand même belle moyenne de 7,8 nœuds. Les ronchons feront la fine bouche en évoquant les 907 miles en 24 heures, alignés par Pascal Bidegorry sur son catamaran géant …. Mais, il faut se souvenir que 7,8 nœuds était pratiquement le record avec Matins Bleus. Bref, on a bien astiqué pendant 23 heures.


 

 

 

Et cela dans un champ de mines, ou plutôt dans un champ pétrolifère. Au milieu des plateformes pétrolières. Bon, pour tout vous dire, on en a vu 4 ; On aurait pu faire mieux aurait dit Coluche, mais on n’était pas en forme, ou plutôt, la météo et la visibilité, en particulier, n’était pas bonne. Mais c’était impressionnant tout de même. Nous avons même été escorté par un gros bateau ‘’ rescue Boat’’ durant 3 heures, … Des fois que nous aurions voulu nous faire sauter sur l’une d’elles. En tout cas, on ne sent pas seul dans ces parages (voir la photo d’écran ci-dessous).
site zero

Jeudi 6 Aout : Nous voici arrivés en Norvège. Les premiers mouillages sont prometteurs. Choses étonnantes, il y fait chaud, 23 °, l’eau est, très certainement sous l’effet du gulf stream, à 18 °. Certes, il ne fait pas très beau, mais il ne pleut pas. Je pense qu’une vie de ZERO ne serait pas suffisante pour pratiquer tous les mouillages de Norvège. Il semble y en avoir partout. Somptueux, isolés, vierges, calmes, bref, tout pour plaire.

Nous sommes arrivés hier, un peu fatigués par ces 23 heures de navigation musclée. Au 1er mouillage possible, on tourne a gauche et on jette la pioche. Sieste. On verra demain.
Ce matin, tout excité, je monte dans l’annexe pour découvrir les environs. Et bien, vous me croirez si vous voulez, je me suis perdu. J’ai mis un temps fou, et un stress naissant à retrouver le bateau dans ce dédale d’îles et d’îlots. Comme si, Dieu, dans sa grande mansuétude avait jeté une pleine main de confettis sur ce pays. Des milliers d’îles et d’îlots.


 

 

 

Nous redoublons d’effort pour pécher, encouragé par toutes nos rencontres qui nous ont fait saliver par leur récit de capture. Aussi, avons-nous investi à Lerwick en matériel moderne. On pose même des filets maintenant. Mais, je vous rassure, nous ne faisons aucun mal au poisson. Pour le moment, aucun n’est venu satisfaire nos papilles. L’espoir fait vivre. Mais en attendant, j’aimerais bien que certains passent à la casserole.

Samedi 8 Août : Mince, nous sommes allés trop loin. Cap à l’Est, entrant dans les terres, zigzagant au milieu des îles, et des îlots, nous pénétrons les fjords Norvégiens. Au détour de cap, le décor change. Des paysages alpins, des ruisseaux, des collines et des prairies verdoyantes dévalant la pente jusqu’au bord de l’eau, salée ne l’oublions pas. On se croirait en haute savoie. Plus loin, des falaises ressemblant à l’image que j’ai de la baie d’Along.
Pourtant, il est une difficulté que nous n’avions que rarement rencontrée jusque là. Les fonds sont importants. Pour mouiller dans 5 à 10 mètres d’eau, comme c’est la règle, il faut s’approcher de la côte, quasiment à la toucher. Si on s’éloigne, on trouve vite 30, 40 voire 100 mètres d’eau. Beaucoup trop. Alors, on cherche le compromis, pas trop près pour ne pas s’échouer si le vent vient à changer, pas trop loin pour ne pas devoir mettre 100 mètres de chaîne. Heureusement, il n’y a pas de vent au milieu de ces hautes montagnes. C’est même le calme plat.

Mercredi 12 Août : Je reprend ce mail alors que nous venons de passer quelques jours dans différents mouillages et à Bergen. 1ière impression, la Norvège est fidèle a sa réputation. 3ième pays le plus riche de la planète, ça se voit. Mon étalon me le confirme. Le menu Big Mac est à 11 euros, quand il était à 5 au Portugal (de mémoire à 6-7 en France). ; Tout est hors de prix, le moindre plat à la cabane a frite du coin est à 20 euros. Je ne vous parle pas de l’alcool. Ici, c’est la prohibition. Rien au-dessus de 4,5°. Seuls quelques bières sont commercialisées au supermarché local et vendues au prix de l’or !
Bergen est une ville jolie et agréable. Il y pleut 300 jours par an, certes, mais il ne pleut pas 24h/24. Seulement quelques minutes, au pire quelques heures par jour. Nous n’avons pas encore eu le temps de profiter de la ville, mais il semblerait qu’il y ait plein de choses à visiter. Ville touristique aussi, avec ses énormes paquebots qui déversent ses flots d’allemands et d’américains globalement tous bedonnants et aux tempes grisonnantes.

Coté navigation, c’est tranquille. Plutôt trop. Pas de vent, Nanni a pris le relais. Au mieux, on déroule le génois pour l’aider. La mer est bien sûr totalement plate au milieu de ces îles. Les seules vagues perturbantes sont celles des bateaux croisés. On a pris nos habitudes, on range de moins en moins. Les choses ne risquant pas de tomber, elles trouvent leur place sur des endroits inhabituels.
Les paysages sont ici somptueux. Il n’y a pas de mots pour les décrire. Majestueux avec ces hautes montagnes encore couvertes de neiges. Bucoliques, avec ces îlots minuscules et en quantité incroyables. Une constante pourtant : le calme. Souvent, le matin, au réveil, on est pris de vertige. L’intégralité du paysage se reflète à la perfection sur la mer. Pas une ride, pas un souffle, un véritable lac de montagne.


Vendredi 14 Août


CHAMPAGNE…… !!!!

Lionel, persévérant dans sa mission, et après de multiples déconvenues et déceptions a attrapé un poisson. Une belle morue de 4 kg au moins. Fière de lui, mais tout de même furieuse qu’il ait péché une aussi belle morue (!!!), son amie, Johanne a néanmoins consenti à la vider et à la préparer. De belle taille, elle nous a fait le repas du soir. Comme dans le même temps, j’avais ramassé une énorme quantité de moules sur les rochers, nous avons fait un festin. Puisse cette soirée en augurer de semblables par la suite. Ceci s’est passé dans un mouillage charmant, recommandé par un Norvégien rencontré par hasard lors d’une escale à Fair Island, au sud de Bergen. Il est marqué d’une croix rouge sur notre traceur de carte ….

 

 



24/09/2011
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 215 autres membres