la balade de ZERØ à l'infini

la balade de ZERØ    à l'infini

Gibraltar et Maroc

 

Parfois, pour ne pas dire souvent, lorsque, a terre, j’évoquais mes rêves de voyages en bateau, je me suis entendu dire : et tu ne t’embêtes pas sur un bateau a voile ? Que fais tu toute la journée … Pour être honnête, j’avais du mal a répondre : que fait on toute la journée sur un bateau ?
J’ai pris le temps d’analyser et de comprendre.
Comme principe de base, il y a le fait que sur un bateau, nous ne possédons pas tout ce qui fait gagner du temps a terre : pas de lave vaisselle, pas de lave linge, pas d’aspirateur, pas de cuisinière high tech ni de micro onde. Déjà, ceci mis bout à bout, ça rallonge le temps. Puis, nous ne possédons pas de réserve d’eau douce en quantité importante. On fait le maximum de chose à l’eau de mer, puis on rince un minimum à l’eau douce. Aussi, la toilette prend elle plus de temps. On évite les douches (trop d’eau), donc on se lave avec un gant a l’eau de mer, puis on se rince avec qques cm3 d’eau douce.
Bref, vous l’avez compris, tout ce qui prend peu de temps a terre parce que nous avons tout ce qu’il faut pour aller vite, prend beaucoup plus de temps en mer. Ajouté a cela, et il ne faut pas l’oublier, un bateau, ça bouge …. Les gestes sont plus lents, on fait plus attention, on se tient, … …
Aussi, j’ai en souvenir, Michel un ami avec qui j’avais fait la traversée de l’atlantique il y a 5 ans. Il avait un rituel bien particulier : après le réveil, et dans le désordre : toilette, petit déjeuner, mots croisés, vaisselle… Et bien, malgré un réveil bien matinal, tout cela nous menait a peu près à l’heure du repas de midi ….


Sinon, le reste du temps : on règle le bateau, on manœuvre ( tout de même ), on lit, on pêche, on analyse la météo, on fait la navigation, on surveille les autres bateaux, on prépare la prochaine escale, on surveille l’état du bateau, on fait de la maintenance, on veille sur les consommations d’eau, de fuel, d’électricité, on remplit le tableau de bord, on prépare le mail pour les amis, on joue, on écoute de la musique, on fait la cuisine ( beaucoup) , on gère les stocks de nourriture, et parfois, on ne fait RIEN.
Et ça, c’est bon.

 

 

 


Notre 1ere escale a Gibraltar a tourné court. Un bref stop pour s’apercevoir :
1 - qu’il n’y a pas de revendeur nani a Gibraltar ( moteur et électricité)
2 – que la ville est un enfer, un immense chantier. Je ne reconnais plus la ville que j’avais connue il y a 4 ans. Des buildings en construction partout, 2 énormes marina en construction, des centres commerciaux ….. un monde, des voitures, des embouteillages… Nous sommes allé a terre Jerry et moi, affolé par ce bruit et cette agitation, nous avons juste refait le plein de vivre fraîches et de bières …
Nous avons donc passé 2 jours au Maroc a Smir pour y effectuer les papiers nécessaires et procéder aux quelques réparations ( safrans abîmés).

 

 


Nous voici donc de retour a Gibraltar en attendant un créneau météo pour passer le detroit. Hier entre le Maroc et Gib, sur la route du retour, nous avons essuyé qques 35 nœuds de vent . Sous 2 ris et trinquette, ZERO s’est remarquablement comporté. Nouvelle expérience positive.

L’aller a été un bonheur, ( voire le petit film joint ) …..



24/09/2011
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 212 autres membres