la balade de ZERØ à l'infini

la balade de ZERØ    à l'infini

Le Groenland

Voici un mail envoyé par Fred qui revient juste du Groenland après avoir fait la traversée Reykajvik ( Islande)-Nuuk ( Groenland).  Il y a avait a bord,  Jean Louis, Charles, Jean Luc, Gilles, André et donc Fred.  Bravo à eux .   Bientôt , un récit plus long . 

 

Blue lagoon (15).JPG

 


Départ samedi 30 Mai vers 13h00 de Reykjavik. André nous à prévenu d'un début de traversée avec vent fort et que nous nous attaquons à l'Everest de la mer.
Assez rapidement le vent devient effectivement fort et mer formée. On aura au plus fort 45 noeuds en rafales et des creux de 5 mètres. Un premier malade se déclare (Charles)  qui dira ne pas se rappeler que c'était aussi dur. Plus tard dans la nuit le vent rompt le lazzy bag de la GV. André et Gilles s'emploieront à sécuriser la GV sur la bome. Ils seront après cela malades également. Gilles va mettre près de 3 jours pour être de nouveau en forme. Il dit que c'est sa traversée la plus éprouvante. Moi je me brûle la cuisse avec du thé renversé de la tasse. C'est pas passé loin des gesticules. Par la suite au bout de 24 heures le temps ira en s'améliorant et les conditions deviendront plus supportables bien qu'inconfortables.

Ça bouge tout le temps, on n'a pas faim. Il fait frais, tout  est humide dans le bateau. Mercredi soir nous sommes proches du cap Farewell et cette nuit nous apercevrons nos premiers icebergs. Le jeudi matin nous voulons rejoindre la terre vers Nanortaliq. Nous rencontrons le pack et nous rentrons dedans au moteur. Tout ira bien pendant plusieurs heures. En fait c'est un piège car dans l'après midi plus moyen de circuler. Nous cherchons à revenir sur nos pas. Difficile car pas mal de glace et ZERO ne vire pas facilement à petite vitesse. A un moment c'est l'accident. Un glaçon tape dans le safran babord et l'axe casse net. Petit moment de panique ou tu te dis qu'on est mal partis. Au final en moins d'une heure je dirais, nous mettrons la main sur l'axe de remplacement et la réparation sera effectuée rapidement. Après ce sera la galère pour sortir de la glace. Gilles et moi pilotons en revenant sur nos pas André et Charles nous remplacent et décident je ne sais pas pourquoi de sortir par le nord au lieu de revenir sur le sud. Ce n'est pas la bonne solution car un cordon de glace de 50 mètres infranchissable nous sépare de la pleine mer. A force d'insister Gilles reprend la barre et nous ressortirons in extremis deux heures plus tard avec au moins pour ma part une grosse chaleur. A partir de là nous nous écartons plus vers le nord ouest pour remonter cette fois sur Paamiut plus au nord. Les quarts sont importants car beaucoup d'icebergs et surtout les gros glaçons difficiles parfois à voir de loin. On s'en sortira cependant sans taper une fois. Dans le bateau tout est mouillé, humide,et on casse 2,3 verres. Je serai très content d'avoir emporté ma veste doudoune North Face car avec le vent c'est parfois dur de faire le quart car il faut regarder tout le temps devant. Nous nous relayons très fréquemment.

 

Un dernier mouillage dans un petit fjord à trente milles de Nuuk et nous y arriverons mardi après midi. Je pense qu'André devait être soulagé d'avoir amené ZERO et son équipage sans grand dommage au final. Une belle aventure tout de même pour chacun de nous je pense.



A+

Fred

 

plus de photo ici

 

 



13/06/2015
4 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 212 autres membres