De Port-la-Foret à Oban - zeroalinfini

la balade de ZERØ à l'infini

la balade de ZERØ    à l'infini

De Port-la-Foret à Oban

En attendant les récits des équipiers de ZERØ pour cette navigation qui nous a conduits de Port-la-Forêt à Oban en Ecosse, voici un petit résumé de ce mois passé a bord.

 

André et son équipage sont arrivés à Port-la-Forêt , venant des Açores, ils ont connus une météo difficile et une mer plutôt agitée ; les estomacs doivent encore en ressentir les effets.

 

Le stop d'une semaine à Port-la-Forêt avait pour but de préparer ZERØ aux navigations nordiques. Après le gros chantier de La Grande Motte en septembre qui avait donné lieu à des réparations et de l'entretien, ici, ce n'était que des améliorations.

 

Ainsi, grâce à l'arrivée de Benoît dans l'équipe ( information prochaine !), nous avons :

 

- installé un compresseur d'air pour gonfler des bouteilles de plongée

- changé la couchette AV BB ; plus large, elle coiffe maintenant 6 bouteilles de plongée.

- embarqué un spi asymétrique de 200 m²; ça va booster dans le petit temps

 

André a installé 4 panneaux solaires sur le pont de ZERØ, pour améliorer notre autonomie

- changé l'ancre, et la chaîne

- renforcé l'annexe

- révisé le radeau de survie

- embarqué quelques nourritures spéciales

 

Tout ceci en une semaine à peine.

 

André dans le trou ..... Benoit prépare un café

Steven modifie la couchette AV BB

 

Puis est venue l'heure du départ . Fred, Gilles, Violaine, Nico, Denis, Rakel ont embarqué.

 

Petit galop d'essai jusqu'aux Glénans.

Puis des escales à Ouessant, aux Iles Scilly, au Pays de Galles, à Dublin, et enfin en Ecosse.

 

Globalement, la météo a été clémente. Que du portant, moyen à assez fort, pas de moteur. Un peu de pluie, mais pas trop (on est quand même en Bretagne, en Irlande et en Ecosse)....

 

A Dublin, Denis nous a quitté; à Stranrae, ce fut Gilles et Violaine, remplacés par Anne et Lounja.

 

Un beau coup de vent nous a bloqués 3 jours a Dublin, nous permettant une petite visite dans l’arrière pays .

 

Ouessant

Ouessant

l'irlande

l'Irlande

Tumulus

 

 

Au passage , une anecdote :

 

Gilles et moi avions repéré sur la cartographie le ''yacht club'' de Dublin. Situé en centre ville, il nous avait attirés,  bien plus que la grande marina située à 10 kms plus au sud, et probablement impersonnelle. Nous n'avions pas de guide nautique du coin ...  erreur.

 

En approche du port, nous imaginions les parquets de bois, la moquette épaisse, les profonds fauteuils de cuir, les tableaux de maitres au murs relatant les victoires historiques des plan Fife locaux, des maquettes. Une ambiance so british tout en sirotant une guiness pour certains, un whisky pour d'autres.

 

Le doute nous a envahis lorsque nous sommes entrés dans l'immense avant port. En pleine nuit, a 2 heures du matin, des grues, des usines, des paquebots, des tankers,.... et la marina ne se situait que quelques centaines de mètres plus loin ... On gardait espoir malgré tout . On a vu bien pire.

Mais alors que sur la tablette et sa cartographie, le doute n'était plus permis, nous étions maintenant devant le yacht club, nous découvrons un ponton miteux, des bateaux à l'abandon, pourris.... il est 2 heure du matin, alors, on verra demain.

Mais le lendemain, confirmation. Le yacht club, n'est pas ce qu'il laisse imaginer : un bâtiment laid, qui intègre des sanitaires médiocres. Le bâtiment ouvre de 10 heures le matin à 15 heures le soir. Gilles fait le calcul rapide. 5 heure d'amplitude, 7 jours par semaine, ca fait 35 heures.

Le bar est quelconque, les douches à peine chaudes, limitées à 6 mn . Nico le fait remarquer, c'est la faute à l'Europe qui réglemente tout, jusqu'au temps de douche.

 

Bref, décevant le yacht club de Dublin.

 

 

 

Vue du yacht Club de Dublin.

La dernière semaine a été plus sympa : de superbes mouillages, les visites de Laphroaig, fameuse distillerie, et une belle découverte avec ce petit port de Stranrae.

 

Puis la navigation entre les îles Ecossaise, sous un quasi grand soleil. Juste un petit coup de vent de 45 nds qui nous a cueillis dans le goulet entre Islay et Jura.  Vu des phoques.

 

Seule ombre au tableau: pas de pêche ...  quelques coques ramassées sur la berge . A peine de quoi se préparer des pâtes aux fruits de mer .

 

Puis ce fut Oban, charmant port de la côte ouest écossaise. Impossible de vous expliquer pourquoi cet endroit est charmant et attirant . Les bâtiments ne sont pas exceptionnels, le port non plus, les rues, un peu trop commerçantes. Mais l'ensemble est attachant. On s'y sent bien.

 

Vu Imram.

 

Alors, promis, on reviendra.

 

Sans commentaire

Laphroaig distillerie

nos amis les phoques

un pub

Imram, le premier integral 43, le bateau de Peter, l'architecte de ZERO



02/05/2018
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 256 autres membres