la balade de ZERØ à l'infini

la balade de ZERØ    à l'infini

Brésil 2

Depuis Bahia, j’avais écrit le début de ce billet :

Mais elles sont ou les bombasses brésiliennes ?  Celles que l’on connaît où que l’on imagine.  Plus au sud ? Vers Rio ?  Ici, du cote de Bahia, nourrit à la canne à sucre et à l’huile de palme, elles tiennent plus de la baleine ou du pachyderme que du top model.

J’exagère. Pas complètement pachyderme, ni baleine. Juste plantureuse, bien en chair, pulpeuse.  Sensuelle. Bon, parfois un peu grosse quand même. Mais je n’explique pas comment elles font pour toujours avoir un petit quelque chose qui les rend attirantes.

 

Alors mesdames européennes. Une leçon vestimentaire ?  Comment s’habiller à la brésilienne.

 

1ere possibilité : la plus courante ici.  Vous faites du 42 ?  Prenez un 38.  Vous faites du 38 ? Prenez un 34 ; Soit prendre toujours 2 ou 3 tailles en dessous. Ainsi vos formes seront généreusement mises en valeur.  Chausse pied indispensable pour enfiler short, jupette, ou tee shirt. Boudinée ?  C’est pas grave.

 

2eme possibilité : arborer un décolleté vertigineux. Plus la poitrine est abondante mieux c’est.  Provocant ?  C’est pas grave.

 

3 eme possibilité : utiliser le moins de tissus possible.  Plus la peau est à découvert, mieux c’est. Mais il fait si chaud ici, on peut les comprendre. Mini jupe, tee shirt ultra court, short mini, c’est bon.  A la limite, 3 morceaux de tissus judicieusement placés, et ça ira.

Petasse  ? , c’est pas grave.  

 

Le must : les 3 ensemble. 3 bouts de tissus reliés avec du fil dentaire, bien tendus pour faire ressortir les formes.   Mais, la vous êtes probablement dimanche après midi sur une plage.

 

Et au pied, les incontournables claquettes en plastique.

 

Alors, maintenant que nous sommes à Rio, je confirme. Elles sont plus jolies ici .

 

Il est des lieux mythiques ou tout navigateur un peu expérimenté rêve d’arriver à la voile. En faisant un effort d’imagination, le terrien imagine Tahiti, les Seychelles, les Maldives. Raté,  non, ces îles pourtant paradisiaques n’excitent l’imaginaire du marin que pour le soleil, les plages et les cocotiers, peut être leur isolement et leur éloignement. Une image du paradis terrestre.  Non, Bizarrement, de nos jours, ce qui illumine la mine burinée du solitaire, ce sont les mégapoles.  Le Cap, Athènes, Amsterdam, Buenos aires, Hong-Kong, Tokyo, Istanbul….  Et si en plus elle est nichée au fond d’une belle baie, c’est encore mieux.

Mais, un cran au dessus encore, il y a, au firmament de ces lieux rêvés, une petite poignée de villes mythiques : Sydney, San Francisco, Rio de Janeiro et tout en haut, le saint des saints : New York.

Entrer dans l’une de ces baies ou rade, à la voile, glissant sur une mer rendue plate par la protection des îles et de la cote, un fin zéphyr propulsant son bateau. La statut de la liberté, le golden Gate, l’opéra , le pain de sucre et le corcovado en arrière plan, et qui plus est au soleil levant, alors que la ville se réveille. Et c’est le rêve réalisé. ….  Pourtant tout sépare ces 2 espaces-temps. On transite de la solitude à l’agora. Du calme au bruit, de l’horizon dégagé a l’environnement bouché. Mais c’est comme ca. Etonnante impression.

 

Rio, nous sommes entrés dans sa baie au petit matin du  25 Avril. Le vent n’a pas été très coopératif. Faiblard et dans le nez. La risée diesel a été nécessaire pour arriver à l’heure. Quelques miles avant d’arriver, une longue houle a commencée à nous secouer. Rio ça se mérite. Mais il est vrai, que malgré le peu de vent, et avec tout ces surfeurs dans le coin, la mer doit être réputée agitée ici.

 

 

 

Pour le fun, et pour le mythe, on a renvoyé la toile à l’entrée de la baie. La magie a opéré. Le pain de sucre que nous apercevions depuis qques temps s’est révélé. Le Corcovado nous a laissé un peu mijoter. Dans les nuages, on l’a cherché un bon moment, puis, il s’est dévoilé.

Comme je l’avais rêvé : mer plate, petit vent léger, pain de sucre , corcovado, ville en phase réveil. Tout y est. 

Nous sommes lundi de paques, tout est fermé. Nous avons donc la journée devant nous et en profitons pour tirer qques bords dans la baie. En effet, la marina la plus ‘’financierement  , légalement, et sécuritairement’’ adaptée est de l’autre coté de la baie , a Niteroi. Nous irons rejoindre Rio par bateau bus.

 

Avant d’arriver à Rio, nous avons pris notre temps.  Tout d’abord 15 jours a Bahia, dans la baie de tous les saints. Quelques mouillage de rêve (sable blanc, cocotiers …..), l’île d’Itaparica, Bom Jesus, .. et la remontée de la rivière Paraguacu. L’occasion de découvrir un peu l’intérieur des terres. Bien plus authentique que la cote ; tout de même assez touristique. Maragojipe : son marché du samedi matin où convergent les paysans des alentours pour vendre les produits de leur terre. Typique. Nous en profitons pour découvrir des fruits et des légumes inconnus. Timoré, nous en essaierons quelques uns. Mais nous repartirons avec bananes, ananas, mangue, tomates…. Bien meilleur que les notre. Et les tripes de Maragojipe. Préparées à la Lyonnaise par Gilles pendant que nous remontions le rio Paraguacu !!!  Cela restera un grand moment

 

 

Puis nous avons récupéré Marie. Et ce fut la lente descente vers Rio. Au passage, encore quelques mouillages somptueux : Moro de Sao Paulo ( le St trop du Brésil, …. Mais en mieux).  Camamu , île sauvage et quasi déserte… Porto Seguro, ou Gilles a débarqué après 2 mois passé sur ZERO. Il avait le cœur gros, je crois. Vitoria, 2 eme port minéralier du monde avec ses 39 cargos au mouillage en attente de chargement !!  Mieux que Fos. Et pourtant la ville ne manque pas d’intérêt. Un aperçu de Rio avec qques ‘’morro’’ pouvant rappeler la ville merveilleuse, des forets tropicales.  Son usine de chocolat que nous n’avons pas pu visiter pour cause de vendredi saint. Mais aussi et surtout son Iate Clube avec sa piscine !!!!!!

 

Si tu vas a Rio, n’oublies pas de ….

But now  Rio, tiens toi a carreau.

 

 



25/09/2011
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 212 autres membres