la balade de ZERØ à l'infini

la balade de ZERØ    à l'infini

Récit de la traversée entre Praia (cap vert) et la Martinique, récit de Dorlene

Praia le 07-08/12/2019

Sur la plage près du mouillage de Zéro, pas de touriste, pas de baigneur, pas de bronzage mais des pêcheurs affairés.

Certains lancent un filet blanc qui se déploie identique à un grand-voile et emprisonnent quelques poissons qui seront vendus. D’autres chassent masque et tuba et de nombreux pêcheurs rentrent en poussant de lourds bateaux de bois sur le sable gris et sec constellé de petits coquillages.

 

 

Après quelques inquiétudes dues aux grèves dans les transports, transfert par annexe et l’équipage se trouve au complet à bord.

Autour de la table, détendus et de gauche à droite: Fred, mon solide binôme de quart; Daniel, équipier d’humeur toujours agréable et égale; Philippe, notre skipper vaillant et attentif ; Rakel, jolie islandaise efficace à bord; Christophe le médecin, Wikipédia à bord; Je prends la photo (à l’arrivée au Marin) mais j’apparatrai peut-être plus tard dans ce petit journal!

 

 

 

Avitaillement au magnifique marché aux fruits colorés et légumes de Praia pour presque 2 semaines. Achat d’une centaine d’œufs qui nous seront bien utiles et agréables. Beaucoup de discussions avec les vendeuses (pas de vendeurs !) pour se mettre d’accord sur les quantités et prix.

Retenus 24H par la police et l’immigration pour mise en conformité de nos documents, nous en profitons avant de lever l’ancre, pour visiter l’île de Santiago et le site bien restauré de « Forte Real de Sao Felipe » site inscrit au patrimoine mondial de l’UNESCO depuis 2009. Perché à 120 mètres au-dessus de la ville, il avait pour vocation de la protéger. Ce fort a été contrôlé par l’empire colonial portugais de 1593 à 1975.

 

 

 

 

Le 09/12/2019

Après quelques empannages dans le port de Praia à 11H locale, nous partons vers la Martinique. Il nous reste environ 2200 milles nautiques au cap 270!La mer est belle, 15-20 de vent NW, grand largue, toutes voiles dehors nous avançons tranquillement à 6-7kt. Un groupe de dauphins nous escorte et joue en proue du bateau. Magnifique ! La balise Dolink émets 3 fois/jour en heure TU. Nos proches peuvent nous suivre.

A 19H38 TU la vitesse de Zéro n’est plus que de 2,8kt. Le vent refuse, nous sommes sous le vent de l’île de FOGO puis de celle de Brava plus petite. Moteur pour quelques heures, seulement. Il ne sera plus allumé durant toute la traversée. Nous perdons tout de même une bonne dizaine d’heures sous le vent de ces îles.

La température de l’air est agréable, 28°C, l’eau est à 30°C. Il sera agréable de se laver à l’eau de mer sur la jupe arrière fermée du bateau avant un léger rinçage à l’eau douce !

Le 10/12/2019

A 03H52 TU, nous sommes au sud de la petite île de Nova Cinta, moins déventé, la vitesse remonte à 6,1kt, cap 266 position lat14°26’10N long25°00’30W

A 19H36 TU, nous avons quitté les îles, le bateau avance à sa vitesse de croisière, 8kt, au cap 271 position lat14°27’51N long27°10’38W.

Voiles en ciseaux, génois tangonné, vent arrière. Le bateau file, de temps en temps nous prenons un ou parfois deux ris, essentiellement la nuit, dans la grand-voile et quelques tours dans le génois. Le vent souffle entre 20 et 35kt.

 

 

 

Le pilote fonctionne à merveille et la barre ramène régulièrement le bateau entre 120° et 180° du vent. Parfois nous intervenons tout de même… avant empannage du génois ou de la grand-voile !

La mer devient agitée, assez désordonnée et nombre d’entre nous, insuffisamment amarinés affrontent un mal de mer qui sera résolu sur une petite période de 2 ou 3 jours. Il est surprenant et agréable de constater qu’une fois cette désagréable courte période passée nous sommes très bien et à l’aise sur un bateau qui ne se gêne pas pour nous secouer gentiment dans tous les sens. Nous cuisinons, lisons, dormons et vivons heureux au gré du vent assez costaud et des vagues bien formées 5 à…7 mètres de façon quasi constante.

 

 

 

Outre la cuisine les quarts se succèdent sans difficulté majeure. Premier quart à deux de 20H à 24H (officiellement!).

Deuxième quart de 24H à 03H et dernier quart de 3H à 7-9H où beaucoup de monde est sur le pont pour reprendre des forces avec café, thé et tartines.

Le vent varie toujours de 20 à 35kt sauf quand les grains s’en mêlent. Le plus violent fut pour le skipper et Rakel pendant leur quart. Il furent bien rincés sur un bateau monté violemment au lof et couché sur tribord. Tout le monde sur le pont, plusieurs ris pris au plus rapidement.

Avec Fred, nous notons à chaque heure de quart la distance restant à parcourir et donc la vitesse du bateau. Le 15/12 nous atteignons un record de 9,5kt sur 1H. Cette nuit 204MN parcourus! Et un empannage de génois suivi d’un empannage de grand-voile au lever du jour!

Le 11/12/2019

Philippe pêche une coryphène de petite taille aux couleurs chatoyantes et à la chair délicieuse qu’il cuisine au coco curry. Rakel la prépare en spécialiste. On se régale.

Une deuxième plus costaud se fait prendre à l’hameçon mais arrive à se décrocher à notre désespoir.

 

 

 

 

Le 14/12/2019

Ce jour deux rencontres mémorables :

1) au moment du déjeuner de l’équipage apparait une baleine qui jouera avec nous une petite heure. Elle surfe sur les vagues derrière le bateau, saute au-dessus des vagues et longe le bateau en nageant sur le dos. Royale ventre blanc et nageoires bien visibles. Une démonstration de son agilité et sa puissance. Magnifique !!

2) premier et dernier voilier à l’horizon! Bianca, 26 pieds, un allemand solitaire et courageux à bord! Pas de grand-voile sur ce bateau mais 2 focs. Nous échangeons quelques impressions avec ce marin un peu hors norme ! Et pensons à lui quand le vent monte et secoue notre bateau de 18 mètres.

 

Le 19/12/2019

04h41TU vitesse 7,9kt cap283 lat15°07’52N long55°02’29W

 

20h43TU vitesse 6,3kt cap250 lat14°59’36N long56°50’56W

Comme prévu le vent mollit jusqu’à 4-5kt. Changement de cap et essai spi asymétrique. Peu satisfaisant car vitesse lente et cap sur Ste Lucie. Le capitaine barre sous spi. Nous revenons très vite aux voiles en ciseaux et profitons d’un rapide coucher de soleil car la nuit arrive très vite sous ces latitudes.

 

 

Après quelques nuits sous la lueur rassurante de la lune, nos quarts se sont déroulés sous un ciel blanc de toutes les étoiles. Ciel introuvable à terre ! De temps à autre un poisson volant atterrissait sur le pont. Nous le remettions à l’eau.

 

 

 

Les 20/21/12/2019

 

20/12/2019 20H49 TU 7,7kt cap261 lat14°19’38N long59°47’44W

 

21/12/2019 05H00 TU 6,9kt cap306 lat14°25’00N long60°53’00W

 

A 6H le bateau est au mouillage au Marin. Repos !!

 

Nous avons parcouru 2205MN en 283H. Notre vitesse moyenne est de 7,79MN/H. Il nous reste 4 jours de découverte de la Martinique. Une île magnifique et variée. Des habitants d’une gentillesse remarquable. Christophe et moi avons été très touchés par l’invitation à déjeuner de Mme la Maire de Morne Rouge.

 

 

 

Un grand merci à Philippe et à l’ensemble de l’équipage. Ce fut une belle aventure. Prête à remonter à bord pour d’autres horizons à découvrir…

 



09/01/2020
7 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 289 autres membres