la balade de ZERØ à l'infini

la balade de ZERØ    à l'infini

depuis Tobago

Pour une fois, ce billet sera essentiellement visuel. Surtout des photos. Peu de choses à raconter. Mais des choses à voir.

 

Apres Sao Luis de Maranhao ou nous sommes resté 1 semaine, nous avons filé sur Kourou. Puis ce fut Paramaribo au Surinam, et enfin Tobago. Toutes ces navigations se sont faites a allure express. Bien aidé par l’alizé, les moyennes ont étés de 7 à 9 nœuds. Et tranquille en plus. Vent du petit au grand largue, c’est l’allure favorite de ZERO. Avec 15 à 20 nœuds de vent, on déboule sans stress à 9-10 nœuds. Et avec une coque bien propre, on aurait pu encore aller plus vite.

 

Bon, Kourou : pas terrible. A part la nourriture, la langue, et les journaux français,  vraiment pas terrible. Nous avions mouillé dans le fleuve Kourou. La rivière était gonflée par les pluies, et  ZERO tirait fort sur son ancre dans un courant de 4 à 5 nœuds. Je n’étais pas bien rassuré. D’autant que les fonds de vase molle ne tenaient pas bien. Là encore, on avait mis 2 ancres et tout s’est bien passé. Mais bof quand même.

 

La ville n’est vraiment pas belle. Pas de centre ville, des lotissements disséminés un peu partout. Très peu de vieilles maisons, aucun cachet.  Lors de notre séjour nous avons tout de même loué une voiture pour découvrir un peu.

 

Cayenne semble plus intéressante. Plus ancienne, plus typique. Nous y sommes passé, le temps d’un orage, pour récupérer Cathy qui a embarqué pour 2 mois, et pour voir un semblant de répétition de carnaval.

 

Cacao, au milieu de la foret équatoriale était bien ;  Village  Hmong, il est totalement entouré par la foret. Dépaysant.

 

 

Bien sur à Kourou, visite du centre spatial obligatoire. De toute façon, il n’y a que ça à voir et à faire sur place. Visite de 3 heures pour voir les bases de lancement de Ariane, Soyouz et Vega et  le centre de commandements. Bien commentée, la visite était intéressante. Voir les pas de tirs permet de bien réaliser les dimensions des équipements et les forces mises en jeu.

 

 

 

 

Visite également des îles du salut, juste devant Kourou : ancien bagne, celui de papillon, de Dreyfus, de Seznec, maintenant totalement envahi par la végétation et les rats. Les ruines laissent bien imaginer ce qu’ont du subir les prisonniers ici. Regardez les photos,  vous y rajouter 100% d’humidité et 30°C à l’ombre et vous comprendrez.

 

Conclusion : la Guyane française en bateau, a part pour la bouffe et les journaux, c’est à éviter.

 

Paramaribo au Surinam est étonnante et bien plus intéressante. On dirait une ville de hollande. Bien sur, ancienne colonie batave, elle en a gardé la langue, les habitations, probablement un peu de culture. Mais les anglais sont passés par la, ils roulent à gauche. Nous n’avons malheureusement pas eu le temps de visiter l’intérieur du pays, parait il exceptionnel. Animaux, parcs, foret ….  Une autre fois peut être.  Mais là aussi, mouillé dans la rivière, les conditions étaient un peu flippantes.

 

Nous voici donc à Tobago. Pour qques jours, l’histoire de reprendre des forces avant de partir pour Trinidad et le carnaval. A bord chacun fourbi ses armes. Il (le carnaval) débute dimanche soir a 2 heure du mat et dure 3 jours!!  Ils sont fous.

En attendant, les retrouvailles avec les caraïbes sont bien agréables.  On a enfin  la possibilité de se baigner dans de l’eau claire, voire turquoise. Fini les eaux boueuses et  troubles que nous avions depuis que nous sommes au Brésil. Et les plages de sables blanc et les cocotiers sont la. Mais les touristes avec. Moins cool.  Et puis, maintenant, il y a des bateaux au mouillage avec nous.

Enfin, on ne peut pas tout avoir …

 

plus de photos ici :  ici

 



18/02/2012
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 215 autres membres