la balade de ZERØ à l'infini

la balade de ZERØ    à l'infini

Les Marinettes

Pour ses premiers bords de remise en route, avant d'attaquer son programme 2024, ZERØ était dirigé par "les Marinettes" un équipage féminin qui était venu avec l'intention de se perfectionner à la manoeuvre sous les conseils de Bertrand. Voici le texte écrit par Christine.

 

 

Les Marinettes

 

            "Marie, Camille, Laurence, Marie-Do et Christine sont à bord pour former le creuset d’un équipage féminin. Dames de la mer prêtes à affronter le vent, les bouts et drisses, les aussières, le réglage des voiles, les empannages, les virements de bord… Dans leur sac la bienveillance, l’envie de tenir Zérø, d’y arriver ! Dans le sac de Bertrand, notre dévoué formateur, beaucoup de patience…

 

           La barre, délavée par les embruns, la pluie, la neige, le froid, le soleil, polie par les mains des navigateurs, est là comme un animal aux aguets. Ces équipières sont à bord pour l’empoigner, la tirer, la pousser, pour qu’elle se plie à leur volonté. Est-elle prête, docile ?

 

            Samedi 20 avril, embarquement et traversée vers les Chausey pour se mettre en appétit. Si nous l’avions oublié, nous sommes en Manche et il fait froid ! Les vestes rouges, bleues, vertes, noires accompagnent les muscles tendus autour des manivelles de winch et le bras à l’unisson de la barre. Vent près bon plein, ciel bleu, belle mise en bouche ! Surprise, nous a dit Bertrand, le radeau de sauvetage périmé est mis à l’eau. Bertrand ne nous demande heureusement pas d’aller nous y réfugier. Le radeau jaune et rouge est esseulé sur la grande bleue, sacrifié. Nous avons des invités jusqu’au lendemain matin: Nico, Louanne et Antoine.

 

            Le matin du 21, les Marinettes, leur capitaine et leurs passagers refont route vers Granville pour directement repartir vers les Chausey. Nous prenons deux ris, un bleu, un vert, prolongation de la mer verte aujourd’hui. Arrêt à Port-Marie. Le soleil s’est levé, les navigatrices et leur capitaine s’accordent un moment de balade sur l’île.

 

            Ce 22 avril, les Marinettes effectuent des exercices d’empannage en direction des Ebihens. Les hale-bas, les bastaques, l’écoute de grand’voile sont sous contrôle. Au moins dix empannages, bien distribués entre toutes. La journée se poursuit par des exercices d’homme à la mer au moteur en direction de Saint-Cast. Sincèrement, mieux vaut ne pas passer à l’eau…

 

            Le jour suivant, le capitaine nous consent une grasse matinée et nous pratiquons du sport: lancer d’aussières. Nos petits doigts s’entraînent également à la réalisation de noeuds, en huit, cabestan, noeud de chaise… Nous sommes mordues ! Les championnes s’entraînent les yeux bandés ! Départ pour Saint-Malo, passage d’écluse et virements de bord. Aïe, aïe, aïe pour la lanterne rouge ! Mais d’où vient le vent et alors je pousse ou je tire ? Ce n’est qu’un petit moment d’inconfort à passer… C’est bien à Saint-Malo que nous accostons… Ce soir, remise des médailles, enfin des pommes de touline attestant que nous sommes de véritables « competent crew » ! Nous le sommes toutes mais une certaine un peu plus que les autres. Une certaine Marie-Do a le titre de « bosquette ».

 

            Ce 24 et dernier jour, Camille est repartie vers son devoir professionnel. Atelier VHF  et protocole d'homme à la mer avant le retour à Granville.

 

            Voilà pour notre programme. Je ne retranscris pas pour ne pas faire trop envie aux lecteurs les dîners de moussettes, de risotto aux coquilles Saint-Jacques… Nous avons profité de la mer normande et de ses ressources.

 

Ya plus qu’à, maintenant, pour les Marinettes !

 

 

 



05/05/2024
1 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 448 autres membres