la balade de ZERØ à l'infini

la balade de ZERØ    à l'infini

Dix kratounas en Arctique

 

Dix kratounas* en Arctique

 

* Kratouna : homme blanc en groenlandais de l’Est

 

 

Jamais je n’aurais imaginé le Groenland d’une telle beauté.

 

 

 

Montagnes acérées rayées de blanc,

 

 

 

massifs lactés émergeant de l’eau.

 

 

Paysages somptueux qui nous imposent un regard humble. Instants d’éternité, instants de vulnérabilité.

 

 

Débarquement incertain. Dans l’âme, l’esprit des explorateurs. Nous sommes dans un désert humain. Une fois quittée Ittoqqortoormiit et ses habitants,

 

le Scoresby sund nous offre ses eaux couvertes d’un film soyeux, chatoyant de couleurs froides, et ses terres. Solitude face aux géants immaculés veinés de bleu.

 

 

Un passage est-il possible ?

 

 Solitude à l’abord de la terre et déception lorsqu’un autre mât se profile. Fusil sur l’épaule. Le rencontrerons-nous, le seigneur de ces terres ? Ours blanc, frayeur et fascination. Isabelle (Autissier, présente ici également ) en a vu un faire le tour d’ADA 2 la nuit précédente.

 

Nous sommes pacifistes. Nous n’en voulons pas à ta peau mais rapporterions bien ton image. Pas de phoques. De quoi te nourris-tu ? Cruelle chaîne alimentaire… Dans notre imaginaire, tu vas surgir. Ta gueule ouverte apparaîtra derrière un rocher. Nous aurons un mouvement de recul mais nous ne fuirons pas. Nous vivrons ces quelques secondes de face à face comme une éternité, détaillant ta tête sauvage, ton regard bestial, tes babines noires menaçantes, ton poil humide. Le cri que tu émettras résonnera à travers la toundra, rebondira par-dessus les reliefs. Nous serions immobiles, figés dans cet instant chargé de peur et de fascination. Ou bien, nous entendrions un bruit sourd, une secousse à l’arrière du bateau…

 

Nous marchons sur la tourbe, traversons des ruisseaux

 

Nous marchons sur la tourbe, traversons des ruisseaux.

 

Un lièvre arctique est blotti.

 

Pourquoi ne fuit-il pas ? On s’approche. On photographie. Je le caresse. Poil rêche. Un boeuf musqué plus bas nous observe. Il lève la tête, la rabaisse, se remet à brouter. Tranquillement, ce petit animal velu continue d’avancer. Il disparaît derrière des rochers. Un renard noir traverse la plaine en courant. Nous suivons le chemin du boeuf. Ils sont deux maintenant.

 

 

Quel spectacle, ces deux boeufs, ces courbes et arrêtes montagneuses, les verts tendres des mousses, le blanc austère de la neige, le rose chaleureux de la roche, le bleu mouvant de la mer… Gris bleuté du ciel qui se déverse dans l’onde marine. Zérø se faufile à travers les icebergs, châteaux inaccessibles,  bourgades imprenables. Ils sont les gardiens des lieux.

 

 

 

 

 

 

 

 

En quelle saison suis-je ? Où suis-je ? Nature brute et imposante. Zones non cartographiées. Notre relation à l’environnement est perturbée. Dix kratounas, dix étrangers en Arctique.

 

 

 

Les plus valeureux sont venus de Bodø, en Norvège. Ils étaient six alors (Bertrand, Ejvind, Yves, Bruno, Daniel et Guillaume). Le départ a été donné le 1er août par les cartes des glaces et de météo. La balise Garmin dessine un bel arrondi dans la mer du Groenland, arc qui vient un moment se poser à Jan Mayen. Terre de non-abordage abordée.

 

 

Quatre autres kratounas les rejoignent d’Islande à Ittoqqortoormiit (Marie, Michel, Pierre et Christine). Après cette aventure groenlandaise, ils sont huit à reprendre la mer vers Ísafjörður en Islande. Quarante heures s’enchaînent, la dépression arrive, nous pousse et nous bouscule.

 

Dans les yeux, les yeux des mariés Inuit du 7 août en costume traditionnel,

 

les rouges, jaunes, verts, violets des maisons, le traineau posé là qui servira en hiver, les peaux d’ours qui sèchent,

 

le saumon acheté aux pêcheurs, l’empreinte des icebergs qui nous ont offert l’entrée dans ce monde rude et saisissant de beauté.

 



05/09/2022
6 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 398 autres membres