la balade de ZERØ à l'infini

la balade de ZERØ    à l'infini

Sophie sur ZERO en Grece

Souvenirs de ma première croisière sur Zéro, en Grèce du 6 au 14 mai 2016

 

Jour 1 :
Nous avons beaucoup de chance : ça fait 3 jours qu'il pleut en Grèce, mais lorsque nous atterrissons à Athènes, il fait beau...

 

Sans titre 1.jpg

De plus, malgré la grève générale des transports en commun qui paralyse le pays, nous réussissons sans problème à louer une voiture pour rejoindre Zéro à Porto-Rafti.

En attendant l’annexe, le cap'tain (Philippe) et moi, fraîchement arrivés d’Athènes, vîmes sur le petit ponton 2 oies très sociables qui discutaient avec une dame en rose qui fumait un cigare. Assez surréaliste comme scène…

 

Sans titre 2.jpg

Les 2 oies qui se dandinaient en cadence se sont prises d’amitié pour Philippe.

 

Après avoir découvert Zéro et ses occupants, retour à terre pour faire l’avitaillement et chercher une cafetière digne de ce nom, la dernière ayant rendu l'âme le matin même.

Soirée tranquille au mouillage, où il faisait carrément bon vivre avant qu'une petite brise fraîche vienne nous obliger à mettre un pull.

 

Sans titre 3.jpg

 

 


Jour 2 :
Après quelques courses, dont la fameuse cafetière à poussoir, nous partîmes sous un soleil radieux vers l’ile de Kea.
L'après-midi, visite du petit village jouxtant le port, Korissia,

 

Sans titre 4.jpg  Sans titre 5.jpg Sans titre 6.jpg
      

avec ses ruelles peintes et fleuries, ses enseignes originales,  son église typique, et son cimetière marin surplombant la mer.

Sans titre 7.jpg

 

Puis baignade dans une eau turquoise et bain de soleil sur la plage voisine du port surplombée par une des innombrables petites  chapelles de l’ile

 

Sans titre 8.jpg

 


Jour 3 :


Ce matin douche dans les douches du port, plutôt rudimentaires : une cabine sans verrou et sans lumière à part une vitre au-dessus de la porte qui laisse passer la lumière du jour. Cette cabine sert à la fois de WC à la turc et de douche… Il ne faut vraiment pas être dégouté !

Sans compter que nous aurons uniquement de l’eau froide ce matin-là …

Evidement il  n’y avait pas de verrou sur la porte de la douche-WC sinon ce n’est pas drôle, et quelqu'un a voulu rentrer quand j'étais sous la douche... J’ai été surprise, alors j’ai poussé un grand cri, et la personne est repartie.

Et pour finir, pas le moindre recoin dans la cabine pour poser ses affaires et ça n'a pas loupé, ma trousse de toilette est tombée par terre et ma brosse à dent s'est échappée. Du coup, je l’ai jetée et il a fallu que j'en achète une nouvelle...

 

Sans titre 9.jpg  Pendant ce temps, Philippe a entrepris de changer la courroie du moteur et s’est glissé dans les tréfonds du bateau...

 

 

Puis nous avons loué une voiture pour aller voir la statue du lion antique au centre de l’île. Datant du 6ème siècle .av J.C, il arbore un sourire énigmatique, un peu comme la Joconde, mais ressemble davantage à un gros matou qu’à un lion

 

Sans titre 10.jpg

 

Nous sommes ensuite allés visiter le magnifique monastère Panagia Kastriani qui domine la mer

 

Sans titre 11.jpg

 

Et le soir, pour préparer le diner, nous avions à bord une équipe de joyeux lurons que la corvée de pluches ne rebutait pas.

 

Sans titre 12.jpg

 


Jour 4 :

 

Ce matin-là vers 8h30 je pars faire quelques brasses matinales tant que la mer est complètement étale avant que le vent se lève. Après la plage, je reviens poser mon sac sur le bateau et préviens l'autre équipière que j'allais au port me doucher et rincer ma combi à l'eau douce. Elle me dit Ok.

De retour avec mes affaires rincées, j'aperçois un espace vide à la place de notre voilier, et ce dernier à 10m du bord, en train de s'éloigner tranquillement.
Sans moi...
Arghhhh !!!!!

Je pousse quelques cris pour alerter l’équipage, et ils se retournent vers moi. Sauvée, ils m'ont vue!
Un promeneur du quai s'amuse de ma mésaventure tandis que le cap'tain me fait signe qu'il me prendra au bout de la jetée à l'extrémité du port.

 Je m'y rends alors, lance mon sac d’affaires rincées à bord et saute sur le bateau qui ralentit sa course. Ouf, me voici à bord !
J'ai eu chaud...


Car je ne connaissais même pas notre prochaine destination, j'avais écouté d'une oreille distraite sans retenir le nom. Et bien sûr je n'avais rien sur moi, ni portable, ni argent, ni papiers.
Bref, il aurait été assez difficile de faire du bateau-stop dans ces conditions.
Cela restera une anecdote amusante  et je me suis d'ailleurs demandé sur le moment si ça n’était pas une plaisanterie de l’équipage.

En route vers Kythnos. Le vent nous permet de hisser le spi, assorti aux couleurs de la Grèce. C’est magnifique!

 

Sans titre 13.jpg


Arrivés à Kythnos, nous nous sommes baignés dans une source d'eau chaude  (50 degrés) située sur le bord de la plage de Loutra avant un rafraichissement bien mérité

 

Sans titre 14.jpg

 

Le soir venu, nous avons dîné dans un restaurant tenu par une matrone grecque prénommée Alceste, parlant très bien français. Son restaurant, Xerolithia jouxte de magnifiques bougainvillées

Sans titre 15.jpg

 

Ce diner s’avéra nettement meilleur que le plat de chèvre sauce citron testé à midi.
Les desserts quant à eux étaient carrément roboratifs : 3 gâteaux par personnes : un baclava, un gâteau de semoule hyper compact et un gâteau oriental avec des cheveux d'ange, du miel et des fruits secs.

 

Les jours suivants

Navigation puis  mouillage à Rinia.

Pendant les longues heures de navigation, il nous arrive de lire …

Sans titre 16.jpg

 

Le lendemain matin, nous nous approcherons avec Zéro de Délos dont on aperçoit les célèbres vestiges archéologiques depuis la mer avant d’arriver à Mykonos, ses célèbres moulins, et sa petite Venise.

 

Sans titre 17.jpg

On y croise aussi le fameux pélican, symbole de l’île, qui se balade entre les hordes de touristes déversées par d’énormes bateaux de croisière, véritables villes flottantes.

Sans titre 18.jpg

 

 

Puis route vers Tinos dont le port est très accueillant : 2 employés grecs sont immédiatement venus nous aider aux manœuvres de port -  et gratuit contrairement à beaucoup d’autres ports.

Sur cette île se trouve l’église Panaghia Evangélistria qui abrite une icône réputée miraculeuse de la Vierge à l'Enfant.

 

Sans titre 19.jpg Sans titre 20.jpg

      

C’est un important lieu de pèlerinage marial. D’où les nombreuses boutiques d’articles religieux, dont ces cierges géants

On y dine aussi très bien dans des restaurants colorés des ruelles derrière le port.

 

Sans titre 21.jpg

 

 

Enfin, dernière destination pour faire le plein d’eau et d’électricité dans un des rares ports du coin équipés : le port de Caristos dans l’île d’Eubée doté de bornes à carte toutes neuves.

Mais entre les coupures générales d’électricité dans toute la ville, la  carte qui ne fonctionnait pas, le grec qui va prévenir la police et nous dit qu’il est illégal de prendre de l’eau à la fontaine publique, le policier qui doit se renseigner, Philippe était au bord de l’énervement…

Heureusement, tout est rentré dans l’ordre et nous avons pu diner au restaurant face au bateau, avant une dernière baignade le lendemain matin à la plage jouxtant le port

Sans titre 22.jpg

 

Puis ce fut la dernière navigation vers le point d’arrivée : Porto-Rafti.

En deux mots, une super semaine !



28/05/2016
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 211 autres membres