la balade de ZERØ à l'infini

la balade de ZERØ    à l'infini

peniche Portugal

A mon avis, et sans avoir d’informations plus précises, il doit faire beau en ce moment en France. Je dis cela car, à l’heure ou j’écris ces mots, à Péniche, soit à peu près a mi hauteur du Portugal, souffle assez fort, ce qu’on appelle les alizés portugais. Un vent du nord qui se créer lorsque l’anticyclone des acores remonte vers le nord et donne du beau temps en Europe de l’ouest. Bref, C'est simple, on en bave un peu pour remonter cette pas très belle cote portugaise avec du vent assez soutenu dans le nez. Et le vent dans le nez, comme le dise les marins, c’est 2 fois la distance, 3 fois le temps et 4 fois la rogne.

Alors on procède par petites étapes de 20 a 40 milles par jour. Comme ça, on va connaître tous les ports de la cote ouest du Portugal. On en profite à chaque fois pour se régaler d’énormes sardines grillées que les portugais savent si bien préparer. Un régal et pour un prix modique.

 

 

 

Si vous avez reçu les photos précédemment envoyées, vous avez du être étonnés par l’une d’entre elles. Flou, une tache rouge orange au milieu. C’est vrai ; elle est ratée. Mais je tenais à l’envoyer. C’est une première pour moi. Pour la première fois de ma vie, j’ai réalisé et dégusté un vrai barbecue sur mon bateau. Nous avons acheté à Tanger un BBQ en ferraille, pas très grand, mais bien pratique et tirant du feu de dieu. Il a trouvé sa place dans la jupe arrière de ZERO. Et au mouillage, à l’abri du vent, c’est l’endroit parfait. Il est évident que je n’aurais pas fait cela sur une jupe en plastique ou en bois.

2 eme grande première pour moi. Mais cette fois ci pas de photo et vous comprendrez aisément pourquoi …. Pour la première fois de ma vie de marin, j’ai pris une douche chaude sur mon bateau. Une douche, j’en avais bien une sur Pontos, mais froide. Sur ZERO, une vraie douche comme à la maison et chaude en plus. La preuve, le bac vient de chez Castorama.

Parmi les grandes déceptions de ce début de voyage, il en est une qui me contrarie quand même un peu. Depuis notre départ à Hyères, nous avons toujours une ligne de pêche en traîne. Hélas, rien. Que ce passe t il ? Un seul petit maquereau à se mettre sous la dent. Pas une bonite, pas un thon, pas une dorade coriphene. Un désespoir. On a pourtant tout essayé : changé d’appât, de longueur, de profondeur, de vitesse …. Rien. La mer serait elle vide ? Morte ? ZERO serait il répulsif ? Sommes nous mauvais ?

Nous attendons les pro pour lever nos doutes.



24/09/2011
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 211 autres membres