la balade de ZERØ à l'infini

la balade de ZERØ    à l'infini

One night in Reykjavik

Les pays nordiques sont bien connus pour leur week end agités pour ne pas dire alcoolisés.

Bien involontairement je me suis retrouvé témoin et au coeur de ce spectacle de déchéance.

Je raconte.

En logisticien bien organisé, j' avais bien prévu tout mon voyage entre Lyon et ZÉRO.

Covoiturage à 9h00 du matin à Givors. Un couple dont le mari aurait du être militaire. Père la rigueur qui me demande si ma carte d'identité est valable. Vu qu on va à Genève.

Horaire respecté à la seconde. Me voilà à Genève pour le vol easeajet pour Reykjavik.

3 heures de retard pour le décollage. La suisse n est plus ce qu'elle était. Arrivée 4 heures plus tard à Reykjavik sous un vent furieux, la neige et -3 degré C.

Ca change de Lyon ou les jonquilles fleurissent.

Transfert par bus vers le centre ville ou je dois prendre possession de ma chambre dans le backpackers hotel. Mon vol intérieur pour Isafjordur n'est que le lendemain.

Un hôtel pour une fois au prix raisonnable dans ce pays aux tarifs stratosphériques.

Durant le trajet en bus je retrouve avec plaisir les paysages maintenant connus. Dépose devant Harpa et me voilà avec mes 30 kgs sur le dos.

J'avais bien repéré la localisation de l'hôtel. Plein centre ville dans la rue principale, la rue animée de Reykjavik. Celle qui vit intensément le week end.

Arrivée vers 20h00. Réceptionniste. 3 étages à pied sans ascenseur avec mes genoux en vrac et mes 30 kgs sur le dos. J'entre dans un dortoir de 10 lits.

Personne. Mais des affaires un peu partout me font dire qu il y a du monde qui va dormir ici.

Je repère 2 lits libres. Les 2 lits superposés juste a l’entrée de la chambrée. Je choisi celui du bas. Plus facile. Je n ai plus 20 ans pour faire le guignol sur l’échelle.

 

20150412_094836 [1024x768].jpg

 

Libéré de mes 30 kgs je descends manger un morceau et boire une bière au bar en bas.

Wifi nickel. Quelques mails et sms échangés avec André qui m'attend sur ZÉRO .

22 h il est temps d’aller au lit ; surtout qu'avec le décalage pour moi il est minuit. Je remonte les 3 étages.

2 filles sont dans la chambrée et discutent. Plutôt punky, la tête mi-rasée mi-cheveux longs. Ca discute en anglais. L’une d'elle s’abreuve allègrement d'un liquide qui ressemble fortement à du whisky.

Le doute s installe.

Je m’étais juste allongé habillé sur mon lit . Je ne vais quand même pas passer pour un plouc en me couchant devant elle, si tôt.

Heureusement après 20 mn, elles quittent les lieux. Remplacées par un jeune qui se couche aussitôt.

Trop content. Je fais de même...

La nuit commence. Par bonheur j’avais mis mes écouteurs sur les oreilles. Car le ballet commence.

1h00 du mat . Je sens mon lit s'agiter. Manifestement qqu un monte sur celui du haut qui semblait libre.

Puis s'enchaînent les entrées . Bruits de portes, lumières, déshabillage, sortie pour aller aux toilettes, retour ... bref 2 -3 sorties pour chaque personne. Dur dur de se concentrer sur son sommeil

3 h du mat . Un type visiblement imbibé s'écroule sur moi en entrant dans la chambre. Sorry dit-il. No problem. Faites comme chez vous.

3h30. Un réveil sonne. Enfin un smartphone. Une chanson de nana Mouskouri en allemand bien fort.

Je me dis: ca va passer. Que dalle . Le refrain tourne en boucle. Comme je pense être le seul dérangé vu que les autres doivent être assommés par l'alcool je me lève à la recherche du coupable. C'est le lit au dessus de moi. Je reconnais la buveuse de whisky allongée toute habillée Sur le lit. Son téléphone à 5 cm de l'oreille. Assommée. A tâtons j'arrive à stopper le supplice.

Je me recouche et 5 mn après la musique reprend. P… d’iphone, elle peut pas avoir un samsung !

Je me décide à secouer la donzelle. Rien n'y fait. Elle doit être en coma éthylique.

J'imagine un moment mettre l'appareil coupable sur le palier. Mais on risquerait de lui voler. Bref après 20 mn de secouage je réussis à faire émerger la teutonne. Qui 20mn plus tard, disparaît. Elle ne doit pas être fraîche.

5 h, le soleil pointe son nez. C'est le moment que choisit le dernier lascar pour se coucher. Réveillé par le bruit de la porte. Vu les circonstances je me méfie et garde un oeil ouvert. Bon il semble en état. Pourtant, alors qu'il est allongé depuis qques secondes, il se redresse et éructe qques rots et qques gaz bucaux qui ne qui ne me disent rien de bon.

Il se rallonge et 30 s après fouille dans ses affaires pour en sortir un sac plastique. Je redoute le pire ...... Qui se produit. Le lascard vomit tripes et boyaux dans un vacarme d’enfer. Tout semble liquide : les chutes du niagara. Qques secondes plus tard l'odeur arrive.

Le loulou semble tout de même un peu conscient. Il se lève et va aux chiottes. Enfin j'imagine.

7 h00 un réveil de smartphone sonne. Le gaillard met bien 25 sec pour l'arrêter.

8 h00. Nouveau smartphone. Tout de suite stoppé. La fille se lève, va prendre sa douche. Pendant ce temps son réveil se remet en route...

Moi je m'en fou. Je suis réveillé et tape sur mon smartphone ce texte .

Les autres sont probablement dans un état comateux en tout cas inconscient.

J'ai mon avion pour isafjordur a 12h00. J'ai le temps.

 

Backpackers hotel . 28 rue lauger.. reykjavik. Je recommande.......... ou pas. C'est selon.



21/04/2015
3 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 211 autres membres