la balade de ZERØ à l'infini

la balade de ZERØ    à l'infini

Comme c'est bien la navigation en famille et avec des amis sur ZERO ( récit de Sophie ) !

Première semaine : « Souvenirs et salades grecs »

 

Sans titre 1.jpg

 

Relais départ à Kavalla en Thrace avec André, Anne Marie et leurs amis qui nous confient Zéro avec un passager clandestin que nous avons gentiment mais fermement prié de rejoindre ses congénères à terre :

Sans titre 2.jpg

 

 

En route illico pour Thassos, avec soleil et mer mythiques

Philippe, Dominique, Thierry et moi sommes amis depuis nos écoles de jeunesse et nous avons pu refaire le portrait de nos profs en révisant nos connaissances de l’histoire antique. Ahhhh Aliki… : ses ruines sur plus de 3000 ans

 

 Sans titre 3.jpg

 

Son marbre qui agrémente les moindres ports

 Sans titre 4.jpg



Ses tavernes enchanteresses et ses poissons mythologiques !

 Sans titre 5.jpg

Sans titre 6.jpg
 Cap à l’ouest vent arrière (parfait pour perfectionner les acquis de nos équipiers) vers la Chalcidie et ses 3 jambes :

 

 

Sans titre 7.jpg

Aktè avec à son extrémité le mont Athos et ses 20 monastères et dizaines d’ermitages accrochés aux rochers du territoire orthodoxe clos et sacré surnommé « le jardin de la Vierge »

 

Sans titre 8.jpg

Les mouillages y sont impossibles donc direction Sithonia. Georges le régatier suisse allemand nous double avec son voilier de course en 20 minutes. Nous prenons l’apéro au mouillage pour échanger nos photos et réparer une durite de notre annexe car le bateau et ses propriétaires sont un modèle d’organisation helvétique (tout est à bord, tout est électrique, tout est nickel chrome) …Nous ne visiterons pas la troisième jambe, Kassandra, qui selon Anne Marie abrite un chapelet de boites de nuits Thessaloniciennes….

 

Sans titre 9.jpg

Fin de la première semaine, les dieux nous ont comblés….

 

 

Deuxième semaine : « Anna en bateau »

 

 Sans titre 10.jpg

Après 48 heures en duo à s’empiffrer de loukoums à 30 ° air/eau, nous réceptionnons la relève : Anna et ses parents Louise notre fille et Nils. OBJECTIF : leur donner le goût de la voile en croisière « Zéro » … comment :

 

Sans titre 11.jpg

   En  paddelant en   famille

 

Sans titre 12.jpg

   Et en nageant sur une frite dans la piscine géante 

 

Sans titre 13.jpg

  En apprenant les règles de sécurité

 

Sans titre 14.jpg

 Et en sautant sur le roof quand même

 

Sans titre 15.jpg

 En partageant des repas pêchés (mensonge)

 

Sans titre 16.jpg

    Et en goûtant dans le « dramac » (drap-hamac brevet harel)

 

Sans titre 17.jpg

 En respirant le vent dans les voiles

 

Sans titre 18.jpg

   Mais aussi en apprivoisant le mal de mer

 

Sans titre 19.jpg

   En maniant le winch dans les deux sens

 

Sans titre 20.jpg

   En faisant des tours d’annexe à fond les gaz

 

Sans titre 21.jpg

   En admirant le paysage exceptionnel

 

Sans titre 22.jpg

 Et en profitant des plages tout en se préservant du soleil

 

Sans titre 23.jpg

 Enfin en se gavant de délices orientaux

 

 Sans titre 24.jpg

Avant de quitter Zéro avec toutes les affaires de trop qu’on avait apporté au cas où…

 

 Sans titre 25.jpg

 

Et en se disant au revoir avec toujours de l’émotion !

 

 

 

 

 

 

 

 

Troisième semaine : « Ouzo aisé et Raki rare ou le passage de la douce Grèce à la dure Turquie »

Sans titre 26.jpg
 Cap à l’est par le détroit des Dardanelles et son rail  (la Manche en concentré). Avec cousins Gilles et Pascale, nous avons quitté les eaux turquoises de la mer Egée pour remonter le courant et le Meltem de la mer de Marmara étoilée de gentilles petites méduses…et de ferrys, cargos et tankers arborant des pavillons méconnus.  Comparons les atmosphères :

 

Sans titre 27.jpgSans titre 28.jpg

Ormos Keros (côte est de Limnos) : la plage de surfistes bulgares   et        Istanbul ouest : des tripple towers                                                                          avec cargos en attente devant le  Bosphore

 

 

Sans titre 29.jpgSans titre 30.jpg

 Mirina (côte ouest de Limnos) : ses ruelles ombragées et tentatrices   et  Canakkale (à mi-chemin dans les                                                                                     Dardanelles) : ses rues en travaux aux supermarkets aussi                                                                                         introuvables qu’improbables.

 

 

L’entrée en Turquie de Zéro et son équipage passe par la case obligatoire des PAPIERS :

 

Sans titre 31.jpg

Voici le bureau de la capitainerie de Canakkale dans lequel Thierry a du boire 3 tchaïs avec le chef avant d’abandonner l’affaire à Gilles beaucoup plus patient.

4 services administratifs (maritime, douanier, policier et sanitaire) doivent apposer leurs tampons pour obtention du sésame, le fameux « transit log », moyennant aussi quelques livres turcs sonnantes et trébuchantes.

 

Heureusement cousin Gilles, avec son bagou délibérément optimiste d’ancien SciencesPo, s’est avéré un excellent diplomate et négociateur pour boucler les affaires en 12 heures tout en nous faisant livrer par le sbire de la capitainerie, où nous étions consignés, 6 bières (produit parfaitement interdit à moins de 100 m de la moindre mosquée).

 

Sans titre 32.jpg

 Une fois libérés, nous avons pu arpenter la promenade des Turcs en admirant le cheval de Troie (le vrai du film de 2004 avec Brad Pitt) et en dégustant des glaces à défaut de vins locaux….

Nous avons découvert cette Turquie guirlandée de drapeaux et portraits de Monsieur Erdogan, vivant au rythme des muezzins avec ses femmes très voilées ou très dévoilées, ses hommes bringuant entre eux, ses sentiers où le petit poucet en perdrait son chemin tellement il y a de papiers et autres m…

 

Mais comme chacun sait, Zéro est un havre de paix (sauf par 35 nds et 5 °, cf l’Islande), où tout le monde vaque à ses occupations préférées, la preuve :

Sans titre 33.jpg

 Le solarium … avant le hammam

 

Sans titre 34.jpg

 L’atelier musique et littérature…

 

Sans titre 35.jpg

 L’instruction politique avec coup de soleil et migraine garantis

 

Sans titre 36.jpg

 La ballade du skipper solitaire…

 

 

Je conclue avec Sainte Sophie by night (normal, non ? ; édifice désormais musée, hautement symbolique car à l’origine église puis mosquée, trait d’union et de désunion entre des mondes frères) ces 3 semaines de rêve et vous encourage, chers lecteurs, à suivre ou poursuivre vos ballades sur Zéro de chez vous à l’infini ! et en vous disant  Güle Güle (au revoir en turc) et Efkaristo Poli (merci en grec)

 Sans titre 37.jpg

 



23/08/2016
7 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 211 autres membres